Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 07:27

 

« LES CITADELLES DU COEUR DE DIEU »

De ce recueil de poèmes D’Ivan WATELLE se dégage une palette d’idées philosophico-métaphysiques qui nous interpellent sur notre rapport à l’existence et à notre essence. Aussi le poète se fait-il l’interprète des sentiments d’autrui ou prophète de son temps :

« Tu vis au-delà du réel 

 les changements affectifs 

 Des cent mille années qui viennent...

 Par-delà 

 la matière et la lumière 

 ne font qu'un ».

Le poète n’est-il par un mage, un être qui voit au-delà du réel, du saisissable et du palpable. A l’instar de Rimbaud, Ivan se révèle un voyant, un illuminé, entendons par là un porteur de lumière.

« Ô mes amis j'ai senti les brises 

 du Tout-Puissant

Souffler sur le cœur de tous les foyers. »

Tout en restant humain, il évoque aussi la solitude, un des maux qui n’épargne personne par les temps qui courent ; des maux qui sont à peindre en guise d’exorcisme. Mais n’empêche que l’amour peut émerger des méandres de la souffrance comme cette

« femme aux boucles »,

en l’occurrence «sa nouvelle Elsa »,

« femme albatros » venue du lointain.

Ah !l’amour sauve de tout !

C’est bien véridique.

Adepte de la Paix universelle,

le poète n’a de cesse de faire

l’éloge du sacré en des termes solennels.

 Aussi convient-il de dire que sa poésie

prend sa source dans la spiritualité

et est nourrie

de termes mythologiques grecs

comme quoi on doit tout aux Grecs.

Maggy DE COSTER

Partager cet article

Repost 0
Published by POEMES_EPARS - dans ECRITURE ou LIVRES
commenter cet article

commentaires

kornef 30/03/2015 15:42

C est Magnifique ...

Recherche